Bilan





S'est posé au creux du cou un état
Toléré faute d'autre issue
Cohabiter avec une ombre est un sacerdoce
Un travail peu précis parfois

L'espace vibre et j'y grandis
Menée aux possibles de main de maître
La vie bruyante en berne
Attendant, assez discrètement

C'est une médication de la neutralité
Du bon vouloir
J'hiberne
Assez multiple, assez ouverte au flux

Mais sans joie
Dénuée d'effervescence
Atténuée d'exaltation stupéfiante
Pleine à craquer de rudiments

Je vais au front de mes patiences
M'avoue vaincue sans le cacher
J'inonde encore un avenir
Mais pas celui des étreintes.





Décembre 2015