Peaux d'Illusions



La voix des Rêves continue de vibrer dans le lointain
Au fond de la salle de réception des décisions subites
Ils grouillent depuis toujours, offrant entre deux soupirs
Leur attention, leur dévotion intouchables
Ils ont grandi, se sont approchés les uns des autres
Ils ont bâti des cathédrales transparentes
Ils ont parfois tourné leur dos à la Réalité fumante
Puis plus sages, l'ont enveloppée doucement de leur persuasion

Ils ont dû travailler à se tenir en équilibre
Marchant pas à pas à travers des terres rebutantes
Piégés parfois par les étendards clinquants de la Croyance
Ils lui ont survécu, obstinément
C'est une cicatrisation longue et éprouvante
Garder sous le scalpel des Faits l'étonnante énergie de l'Idéal
Après l'avoir pelé comme un fruit, jetant au loin et pour toujours
La peau dégénérée des illusions



Juin 2015