Immobilier










Il y aurait eu un jardin potager
Petit, un peu bancal et des déceptions et des étonnements
Autour des allées
Il y aurait eu des poules, trois
Chacune avec un nom
Et des plumes un peu fades
Elles m'auraient suivie
Comme leur ombre
Je leur aurais appris à lire l'heure
Et à peindre leurs œufs
Il y aurait eu des furies gastronomiques
Des digestions raffinées
Les bruits du soir auraient été amortis par la neige
Il y aurait eu des nuits presque blanches
Saturées d'incrédulité
Souvent
Il y aurait eu ce que j'aurais confié
À ta possibilité
Un écart
Il y aurait eu la certitude
Que tes paroles sur le monde
Allaient apaiser ma fièvre
Que ta distance un peu glacée
M'offrirait les bienfaits d'un purgatif vernal
Quand les effluves toxiques des vilénies m'étouffent







Juin 2016