L'Air








L'air se reprendra, inhaler est une gloire
Le passage resserré entre la stupéfaction et l'apnée
Assoupli par la volonté de bien faire
La volonté d'à soi du bien se faire
Sur ce radeau sans voile
Seul le courant agit, latéral, profond
Expirer dans le va-et-vient des efforts denses à s'extirper
Entr'ouvrir chacune des alvéoles de l'anachronisme
Respirer à travers la dentelle des jours anciens
Les poumons gardent les traces des vieux lits bancals
L'oxygène est autour de mon cou comme un  amant
Je plonge, les yeux presque clos
Dans les ressources de mes dépôts sédimentaires
Encore intouchés par les effondrements




Mai 2015